Retour sur l’AG 2018 : 1ère partie

Le mot du Président

C’est toujours avec un grand plaisir que je vous retrouve comme chaque année lors de notre assemblée générale. C’est le moment de faire le point sur notre club, côté sportif, côté vie associative, côté financier bien sûr et c’est le moment de se projeter vers l’avenir. Et c’est au Président de l’OFP qu’en incombe la charge.

Côté sportif, c’est simple, il vous suffit, comme je l’ai fait moi-même, d’aller feuilleter le document qui vous a été remis à l’entrée et au fil des pages de constater par vous-même le travail fait dans les différentes sections de l’OFP, un travail sérieux, accompli et toujours de qualité.

Côté vie associative, quatre manifestations ont été organisées.

Tout d’abord la fête de l’OFP qui s’est déroulée le 2 juillet 2017. Le baromètre du succès de ce type de manifestation est toujours lié au baromètre météo et malheureusement ce jour-là, le soleil n’était pas vraiment au rendez-vous. Nous pouvons en tirer un bilan plutôt positif avec la participation de 14 sections sur 17. La journée s’est déroulée autour de démonstrations et d’accueil des participants au sein des différents stands et s’est terminée par la remise de lots aux participants les plus chanceux.

Une autre manifestation, non pas organisée par l’OFP mais par la Communauté de Communes du Bassin de Pompey et soutenue massivement par l’OFP, s’est déroulée sur la période du 2 au 10 septembre 2017. Il s’agissait de la mise en place d’actions de promotion du sport et d’activités de loisirs par l’organisation de journées découverte de différentes disciplines sur les lieux de pratique. De l’avis des présidents de sections, cette manifestation fut une grande réussite, période idéale, visiteurs en nombre.

Deux autres manifestations, devenues des traditions à l’OFP, ont été organisées. La première, la fête des bénévoles qui a eu lieu le 13 janvier 2017. Ce fut l’occasion de remercier une grande partie des bénévoles qui donnent de leur temps libre tout au long de l’année dans les différentes sections. C’est un moment de partage, de rencontre entre les sections, de convivialité et à mon avis primordial si nous voulons montrer à tous que le travail effectué par les bénévoles est vital à notre club. Cette année, c’est environ une centaine de bénévoles qui se sont retrouvés.

La seconde, la fête de la Saint Nicolas, 210 jeunes sportifs venant de 11 sections de l’OFP ont pu encore cette année participer à un spectacle interactif d’une heure avec 3 artistes, dans un pays imaginaire, où ils ont pu voir un magicien aider un lapin ensorcelé, faire danser un loup, croiser des grenouilles, des crocodiles sans oublier la rencontre des superhéros (Superman, Dark Vador, Zorro, Spiderman…). La manifestation s’est déroulée au Centre socio-culturel à Pompey et s’est terminée par la venue de Saint Nicolas en personne.

Les actions de l’OFP ne sont pas que festives. La solidarité, l’insertion sociale, le civisme sont des réalités à l’OFP. Citons une de ces actions, devant le tarif des cotisations en constante augmentation, de nombreuses sections ont mis en place depuis des années, des tarifs dégressifs pour permettre par exemple aux familles de trois, quatre enfants d’accéder aux activités sportives. Aujourd’hui, cette pratique est réalisée au niveau des sections, demain je pense qu’il faudrait l’appliquer à l’ensemble de l’OFP pour permettre à ces familles d’accéder à prix réduit à l’ensemble des activités de l’OFP.

A l’OFP, nous gérons également depuis presqu’une vingtaine d’années le dispositif Pass’Sport Culture. Pour rappel, ce dispositif, issue de la loi contre les exclusions, permet de favoriser l’accès à une pratique culturelle ou sportive. En partenariat avec les villes de Frouard, Liverdun, Pompey et le conseil départemental de Meurthe et Moselle, le dispositif accorde une aide à la cotisation annuelle aux habitants les plus défavorisés financièrement. Cette année 52 enfants ont pu bénéficier de cette aide et pratiquer l’activité culturelle ou sportive de leur choix. Pour votre information cette aide s’élève à environ 7600 euros pour la saison 2017/2018.

Je vais vous donner quelques chiffres.

Le premier, vous allez le trouver dans le document de l’assemblée générale à la page « nombre de votants », c’est l’effectif total des adhérents de l’OFP pour la saison 2017/2018 à savoir 1413. Notre association compte 1413 adhérents répartis dans 17 sections sportives. C’est beaucoup comme dirait monsieur Toutlemonde, mais ce n’est pas le seul nombre qui caractérise notre association.

L’OFP c’est aussi environ 170 bénévoles, si on se réfère au guide du bénévolat édité par le ministère de l’éducation nationale jeunesse vie associative de 2011, qui relate une enquête de l’INSEE de 2002, un bénévole consacre de 4 à 5 heures hebdomadaires à son engagement associatif. Nous à l’OFP, nous avons comptabilisé 3 heures en moyenne par bénévole, ce qui représente pour une saison sportive d’environ 10 mois, 20 400 heures de bénévolat. Vous verrez tout à l’heure dans le budget prévisionnel ce que représente ces 20 400 heures d’un point de vue financier.

L’OFP c’est aussi une petite entreprise avec 9 salariés dont 3 à temps plein. Là aussi nous verrons dans le budget prévisionnel l’impact financier supporté par l’OFP et ses sections.

Mais revenons aux bénévoles de nos sections, d’autres chiffres sont intéressants. 14 d’entre eux sont titulaires soit d’un diplôme jeunesse et sport de la branche sport/animation soit d’un diplôme de l’éducation nationale : brevet d’état, BPJEPS, licence/master STATPS… 18 sont titulaires d’un diplôme ou d’un brevet fédéral et ils interviennent aussi à l’OFP en tant qu’animateurs, initiateurs, entraineurs. L’OFP compte 34 arbitres et juges dont 9 au niveau national, 14 au niveau régional, 11 au niveau départemental. En sport individuel, c’est 11 sportifs qui ont participé à un championnat de France, en sport collectif, c’est 33 équipes femmes, hommes et mixtes qui ont participé aux différents championnats régionaux et départementaux. L’OFP s’est doté d’un nouveau site Internet depuis septembre 2017 et depuis cette ouverture c’est plus de 6 000 visiteurs, montrant ainsi l’intérêt que le public porte à notre club.

C’est ça l’OFP, une énorme machine qui travaille pour les habitants jeunes et moins jeunes, les femmes, les hommes de Frouard, de Pompey et plus largement pour les communes du Bassin de Pompey.

L’OFP en étroite collaboration avec le Syndicat du Stade, qui met à disposition des installations sportives de qualité pour les sportifs que nous sommes, l’OFP et le SIC œuvrent chaque jour de l’année pour que chacun puisse faire du sport dans les meilleures conditions et pour un coût en tout cas pour l’OFP vraiment minime pour la collectivité en regard du travail accompli.

Cela étant dit, maintenant parlons finance et plus particulièrement des subventions accordées par les villes de Frouard et de Pompey. Un petit retour en arrière depuis 2010 et ce sans prendre en compte les subventions exceptionnelles accordées aux sections et la compensation financière due à la fin de la gratuité pour la piscine de Pompey. Donc en 2010, subventions cumulées : 97 000 euros, 2011 : 98 000 euros, 2012 : 102 000 euros, 2013 : 106 000 euros, 2014 : 106 000 euros et 2015, 2016, 2017 : 102 000 euros. Quelques explications concernant la baisse de la demande en 2015 et la stagnation depuis. Fin 2014, après discussion avec Camille Soudier et Jean Pierre Thévenot, adjoints aux sports pour les villes de Pompey et Frouard, les villes ayant des difficultés financières et l’OFP ayant maitrisé au mieux ses dépenses pour assurer à l’OFP un train de vie juste, nous avons accepté de baisser notre demande de subvention de  4 000 euros. L’OFP avait pris la décision de ne demander que ce dont nous avions besoin, réservant à plus tard notre dynamique de développement. Puis la situation des villes demeurant difficile, l’OFP a fait l’effort pendant 2 ans de ne pas demander d’augmentation.

Seulement le coût de la vie lui n’est pas aussi compréhensif que l’OFP et en a profité pour augmenter régulièrement. Et quand je parle de l’augmentation du coût de la vie, pour nous sportifs je dois plutôt parler de l’augmentation du prix des licences, l’augmentation des affiliations, l’augmentation des assurances, l’augmentation du prix du matériel sportif, l’augmentation du prix de l’essence et donc augmentation des frais de déplacement, l’augmentation des charges sociales, l’apparition de la mutuelle obligatoire etc. etc. etc. En fait je devrais parler de l’augmentation du coût pour pratiquer une activité sportive. Devant ce constat, nous avons décidé d’augmenter notre demande de subvention auprès des villes. Fin 2017 notre demande pour 2018 était de 106 000 euros, en fait ce que nous avions déjà en 2014. On trouve sur Internet des petits logiciels qui permettent de calculer l’impact de l’augmentation du coût de la vie et si on part de 106 000 euros en 2014 aujourd’hui ça correspondrait à 110 000 euros. Si la ville de Pompey nous a suivi dans notre demande et nous la remercions, il n’en est pas de même pour la ville de Frouard qui a souhaité conserver le même niveau de subvention accordée depuis 2015.

Cette situation nous a interpellé au niveau du Bureau de l’OFP quant à l’avenir de l’OFP et nous avons dû nous imposer des économies comme nous en parlerons lors du budget prévisionnel.  Il nous faut également trouver d’autres voies de financement. C’est facile à dire, beaucoup plus difficile à faire. En faisant le tour des possibilités de financement et après avoir épluché les dossiers de demande de ces financements, que ce soit le conseil départemental de Meurthe et Moselle, jeunesse et sport, le CDOS et j’en passe, ces dossiers ont tous 4 points communs : le sport, l’éducation, le social et l’économie et pour avoir participé à quelques réunions sur le sujet, le sport n’est pas vraiment le point le plus important.

Pour que nos demandes de subventions aient une chance d’aboutir, qu’elles soient prises au sérieux, j’ai proposé lors du Comité Directeur du 18 mai dernier la mise en place au niveau de l’OFP d’un pré-projet associatif qui devrait débuter en 2019 pour aboutir sur le vrai projet associatif de l’OFP qui serait établi pour l’Olympiade 2020 – 2024, c’est l’élément incontournable des demandes de subventions aujourd’hui.

Mais qu’est-ce qu’un Projet associatif

Je peux vous en donner une définition : le projet associatif est le résultat d’une réflexion collective sur ce que souhaitent réaliser les membres de l’association et sur la manière dont ils veulent le faire.

Au niveau de l’OFP, cette réflexion collective est d’autant plus importante compte tenu du nombre d’adhérents et de la diversité des activités proposées et d’autant plus complexe compte tenu de la structure de l’OFP en sections. Il nous faut donner du sens à nos actions en formalisant la raison d’agir au sein de notre association et avoir une ligne directrice commune à l’ensemble des acteurs : sections, bénévoles, salariés et adhérents.

Le projet associatif répond globalement à trois grandes questions :

  1. Qui sommes-nous ?
  2. Vers quoi voulons-nous aller ?
  3. Comment voulons-nous y aller ?

Le projet associatif devra exprimer les ambitions de l’OFP :  il devra définir le cadre du plan de développement qui sera mis en place, en déterminant l’avenir du club, au niveau local, départemental, régional. Cette mise en place est essentielle pour l’OFP, dans la mesure où elle permettra de mieux partager, d’échanger en interne, et de mieux communiquer avec des partenaires extérieurs, publics ou privés.

Ce projet devra faire apparaître de manière distincte ce qui relève :

  • Du volet sportif, qui renvoie aux activités traditionnelles de l’OFP liées au développement de l’activité sportive : formation sportive des jeunes, recherche de la performance, le sport de masse, la formation continue des dirigeants et des éducateurs
  • Du volet éducatif, qui renvoie aux valeurs que l’OFP voudra transmettre à l’ensemble de ses acteurs, dirigeants et encadrants.  Il devra renvoyer également à nos actions à caractère éducatif (respect de l’environnement et du développement durable, citoyenneté, lutte contre les incivilités, promotion de la santé, lutte contre le dopage…)
  • Du volet social : qui devra renvoyer spécifiquement à l’ensemble des initiatives destinées à des publics dits « fragiles » et/ou éloignés de la pratique :  jeunes des quartiers, jeunes filles, personnes en situation de handicap …
  • Du volet économique, qui formalisera et synthétisera les moyens et ressources rendant possible la réalisation du projet, à court, moyen et long terme.  Ce volet inclura les projections de l’OFP en matière d’emploi et d’embauche de salariés dont les sections ont besoin.

Un grand chantier va se mettre en place à l’OFP dès septembre prochain, la constitution d’un comité de pilotage, la rencontre des dirigeants de chaque section et des élus locaux avec lesquels nous effectuerons un état des lieux objectif, s’appuyant sur des constats concrets et observables et échangerons sur différents items tels que :

  • Quelles sont les valeurs qui nous rassemblent ?
  • Que faisons-nous ensemble ?
  • Que représentons-nous aujourd’hui ?
  • Quels sont nos points forts et nos points faibles ?
  • Quelles actions allons-nous mettre en place pour répondre aux orientations que nous nous serons fixées ?

Une dernière information pour bien montrer que l’OFP n’est pas un club comme les autres. L’OFP ancien membre du conseil de développement du Pays de Val de Lorraine, a été sollicité pour faire partie du collège Éducation, insertion, santé et action sociale du conseil de développement lui-même organisé en 4 collèges dans le cadre de la mise en place du Pôle d’Équilibre Territorial et Rural (PETR) du Val de Lorraine.

Merci à toutes les sportives  et tous les sportifs de l’OFP sans eux il n’y aurait pas d’OFP et c’est pour eux que nous dirigeants nous devons nous battre.

Et merci à tous ceux qui œuvrent pour le bien de l’OFP.

Be the first to comment on "Retour sur l’AG 2018 : 1ère partie"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*